DEVINE QUI PAPILLONNE AU JARDIN

JUILLET 2020

ACCUEILLIR LES PAPILLONS

Les études sont unanimes : il y avait beaucoup plus de papillons auparavant ! Malheureusement, leur situation ne s'améliore pas et les espèces dites "communes" sont également concernées. Nous pouvons tous agir en leur faveur mais il faut alors changer de vision. Les papillons ont besoin d'une nature spontanée et non pas domestiquée. Stop aux jardins aseptisés inondés de produits chimiques ! Place à ces mauvaises herbes qui ne sont mauvaises que dans nos têtes.

Agir : 1m2 de nature sauvage au jardin, minimum

Pour observer plus de papillons au jardin, de nombreuses possibilités d’action existent. A vous de choisir celle qui vous convient selon les caractéristiques de votre jardin. Une seule règle toutefois : bannir les pesticides.

Nos astuces :

  • Laissez pousser un carré de pelouse spontanément dans une zone bien ensoleillée pour voir fleurir les plantes sauvages indigènes et les graminées. Idéalement, appliquez des fauches en rotation (une partie chaque année) de telle sorte qu'il subsiste toujours des zones refuges où les papillons pourront accomplir l’entièreté de leur cycle de vie. Fauchez de préférence à la main avec une faux. Les outils mécaniques sont brutaux et bien souvent destructeurs.
    Ces zones refuges se refleuriront naturellement au cours des années mais il est également possible d'accélérer le processus en semant des graines de nos plantes indigènes.
  • Préservez une parcelle d’orties. À elle seule, l’ortie accueille jusqu’à 20 espèces de lépidoptères différentes ! Elle est la plante hôte de nombreux papillons du genre des "vanesse" : paon du jour, Robert-le-diable, belle dame, vulcain, petite tortue et carte géographique.
  • Plantez des fleurs indigènes et mellifères, nourrissante pour les chenilles et dont le nectar sustentera les papillons. Une liste reprenant ces variétés est disponible ici.
  • Au potager, laissez quelques plantes sur pied. Les crucifères (choux, navets…) et ombellifères (fenouils, carottes…) ont la cote chez les chenilles de certains papillons.
  • Coupez les tiges sèches et creuses de certaines plantes uniquement au printemps. En les laissant sur pied l’hiver, elles permettent l’hibernation de beaucoup d’espèces.
  • Installez un compost au fond du jardin. Vos déchets d’herbes et de branches taillées assurent aux chenilles et chrysalides un abri pour l’hiver ou un lieu où finir leur développement. Les papillons pourront également s’y délecter des jus de vos déchets de fruits fermentés.
  • Diversifiez les milieux et donc les abris au jardin : conserver un massif de lierre, un arbre creux, un vieux mur ou tout simplement un tas de bois et de feuilles mortes...

 >> Découvrez tous les conseils du Réseau Nature au jardin : cliquez ici.

Bande fleurie dans un jardin

Comprendre les papillons

Les papillons sont indissociables des plantes. Lorsque vous les admirez virevolter dans votre jardin, ce n'est pas par hasard. Ils y ont été attirés par les plantes qui y sont présentes, soit pour se nourrir, soit pour pondre, ou encore pour s'abriter ou se reposer.

Certains papillons ne pondront leurs œufs que sur une seule espèce de plante : la plante hôte. Une fois les œufs éclos, les chenilles se nourriront généralement des feuilles de cette plante jusqu'au moment magique de la métamorphose où elles se transformeront en chrysalide puis en imago (la version que nous connaissons habituellement d'un papillon).

Citron

Ce papillon adulte se nourrira de nectar et contribuera en même temps à la pollinisation des fleurs visitées puis il cherchera à s'accoupler, de préférence avec un(e) partenaire distant(e) pour éviter tout risque de consanguinité et favoriser ainsi la biodiversité génétique. Pour ce faire il devra parcourir une distance parfois considérable, parsemée d'embûches, et si en chemin il trouve un jardin accueillant, riche en nourriture et en abris, exempt de pesticides, il aura alors beaucoup plus de chances d'y parvenir.

 >> Apprenez à identifier les papillons au jardin : cliquez ici.

Des avantage exclusifs

Je deviens membre